Pourquoi ce blog ?

 

« Mais le fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ? »
Paroles de Jésus cité par l'évangile de Luc, Ch.18 

 

Cette parole de notre Maître résonne de façon particulière en ce début de siècle ; en effet, en quarante ans, l’Eglise qui est en France a vu passer la pratique religieuse de25% à 2.5%. Qu’on ne mette pas en avant un je ne sais quel phénomène de sécularisation ! De tous temps la tendance au laisser aller a eu ses beaux jours, mais qui étaient contrés par des pasteurs vigoureux et pleins de foi. De façon simultanée on voit apparaître à la tête de l’Eglise des déclarations, des textes et des cérémonies (pachamama) qui laissent à penser que le paragraphe n°675 du Catéchisme de l’Eglise Catholique s’applique au temps présent :

675 « L’Épreuve ultime de l’Église.  Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants (cf. Lc 18, 8 ; Mt 24, 12). La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre (cf. Lc 21, 12 ; Jn 15, 19-20) dévoilera le " mystère d’iniquité " sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair (cf. 2 Th 2, 4-12 ; 1 Th 5, 2-3 ; 2 Jn 7 ; 1 Jn 2, 18. 22).

 

Ce blog n’est pas le fruit d’une pensée fumeuse derrière laquelle se cacherait une secte d’adorateurs de l’oignon. Nous sommes farouchement attachés au Siège de Pierre, fidèles de l’Eglise Catholique Romaine et son catéchisme ci-dessus cité.


À l'échelle modeste du fidèle de base, ce blog se veut être de porter un regard critique et de compréhension sur les événements troublants qui surviennent dans l’Eglise afin d’éviter aux âmes des fidèles le piège de l’indifférence ou au pire, de l’apostasie. À la vue de cette tâche bien prétentieuse, que le lecteur ne prenne pas ces lignes « pour argent comptant » et exerce son discernement à la lumière de l’Évangile. Qu’on se le dise, nous ne livrons pas de « prêt à penser » !
Et enfin il faut aussi nous souvenir ce que Jésus a dit à Pierre:

« Tu es Pierre et sur cette Pierre je bâtirai mon Église et les puissances du Mal ne l’emporteront pas contre Elle. »