Le plus monumental effort d’ingénierie sociale et de transfert idéologique de l’histoire

06/19/2020

Le plus monumental effort d’ingénierie sociale et de transfert idéologique de l’histoire

La panique a conduit avec succès les populations à adopter une attitude de soumission face aux sévères restrictions de liberté que les autorités ont imposées à environ deux tiers de la population mondiale.

Sur son blog, Edward Pentin, vaticaniste américain, fait la recension d’un article de l’Institut Plinio de Oliveira qui accuse le Vatican d’avoir contribué à accroître le climat de panique en fermant les églises et privant des sacrements, allant ainsi au-delà des exigences des autorités civiles.
Notons que cet article a été rédigé avant que le Saint Père, redoutant les conséquences dans l’opinion d’une telle rigidité, a fait rouvrir les églises fréquentées par les Romains.

Il n’empêche que cet article pose quelques questions qu’on ne pourra éluder dans les temps à venir.

À qui profite « le crime » ?      
On ne sait s’il y a crime mais il est clair que les principaux bénéficiaires de la crise générée par l’épidémie qui a débuté à Wuhan sont le régime communiste en Chine, les écologistes radicaux, les promoteurs de la gouvernance mondiale et les secteurs d’extrême gauche. Une fenêtre d’opportunité s’est ouverte pour ces quatre acteurs qui visent à façonner un « nouveau monde » en fonction de leur programme idéologique.
Selon le document, en Europe et ailleurs, la panique a conduit avec succès les populations à adopter une attitude de soumission face aux sévères restrictions de liberté que les autorités ont imposées à environ deux tiers de la population mondiale.

Pourquoi un retournement d’opinion ?
Comment peut-on comprendre, demande le document, qu’il y a seulement trois mois, les masses occidentales étaient enivrées par les valeurs d’émancipation, d’autonomie et d’individualisme, et que maintenant elles acceptent la perspective du communisme chinois ? 

Syndrome de Stockholm ?
L’article fait référence au travail de Mgr Léon Cristiani dans son livre « Evidence of Satan in the Modern World« pour expliquer  que ce phénomène psychologique peut s’accompagner d’une infestation collective préternaturelle.

Quel est le rôle de l’Eglise dans la mise en place de la gouvernance mondiale ?
Le saccage de la planète et les pandémies qui peuvent en résulter doivent être combattues par une décroissance économique (nous n’avons plus le choix !). De fait, il nous faut accepter un nouveau style de vie qui sera, on nous le fera croire, une amélioration spirituelle.
C’est dans cet esprit que Mgr Sorondo, un argentin proche du pape a déclaré devant l’académie pontificale des sciences : « Les problèmes mondiaux tels que les pandémies ou les crises moins visibles du changement climatique mondial et de la perte de biodiversité exigent des réponses globales et coopératives »

Cette alliance de plus en plus évidente de l’Eglise avec ce totalitarisme mondialiste, ennemi déclaré de Dieu, dont la culture de mort est dénoncée par Jean-Paul II dans Evangelium Vitae, est-elle bien raisonnable ?

 

Pour vous faire votre propre opinion, L’article en entier ici

Illustration : le joueur de flute de Hamelin, revisité… !

En Chine, la persécution des églises catholiques rebelles s'intensifie La Maçonnerie italienne en accord avec le Vatican