Covid : L’abandon des anciens par l’Eglise.

06/02/2020

Covid : L’abandon des anciens par l’Eglise.

Au cours d’une conversation, un ami récemment me manifestait sa colère envers l’Eglise qui a délibérément abandonné nos anciens dans les EHPAD, les livrant ainsi au désespoir des visites supprimées et de l’absence du soutien de l’Eglise.

J'étais dubitatif devant cet emportement et ai décidé de visiter le site de la Conférence des Evêques de France ; j’ai été je dois avouer stupéfait de voir le sujet du soutien aux anciens longuement traité, livrant des témoignages en tous genre tels que des enfants envoyant des cartes, des jeunes faisant des appels téléphoniques etc…

C’est gentil.

C’est bien. Loin de moi de critiquer ces initiatives de bon aloi. Mais quid de l’Eucharistie, de la Pénitence et du Sacrement des Malades ?
La pandémie ? L’Eglise ne devait-elle pas "aboyer très fort", suivant l'expression de Mgr Aupetit, afin que les prêtres, avec précautions d’usage, puissent visiter les grands malades ?
Certains marmonneront à juste titre que j’en parle à mon aise ! Et pourtant c’est le rôle de l’Eglise d’être à la pointe de la charité, celle que sans transiger l’on doit aux plus faibles.
On connaît tous des prêtres généreux et des laïcs qui les auraient aidés à se dévouer, là n’est pas la faute.

Elle est que l’Eglise s’est soumise sans même lever le petit doigt.


ACC

Le Covid: un prétexte pour une banalisation de l'IVG Mgr Carlo Maria Viganò : “La crise actuelle est la métastase du cancer conciliaire”