Le temps des chiens muets. 

05/24/2020

Le temps des chiens muets. 

Le Conseil d’État a donc retoqué le gouvernement, lui enjoignant d’avoir un peu plus de souplesse envers les libertés des catholiques et plus généralement des Français tout court.

 

 

Des laïcs, ainsi que le Parti Chrétien Démocrate avaient déposé plusieurs référés liberté demandant au gouvernement la levée de l’interdiction du culte dans les églises. On aura constaté qu’aucun évêque ne s’est joint à ces demandes. 

Je me souviens qu’il y a quelques jours, Mgr Aupetit, à propos de l’intrusion de la police dans une église avait menacé « d’aboyer très fort ». Et puis là, rien, la CEF se couche devant le diktat du pouvoir et devant le ministre des cultes qui déclare avec morgue qu’on n’a pas besoin d’aller dans une église pour prier. C’est le temps des chiens muets. 

Holà, aucune insulte dans mon propos ! Juste que l’expression de Mgr Aupetit m’a rappelé le titre du livre de Mgr Paul Seitz (1) qui fut le dernier évêque français au Vietnam, expulsé en 1975 pour n’avoir pas voulu coopérer avec le régime communiste. Monseigneur Seitz qui n’a jamais fait de politique et qui pratique la loi d’amour du Christ découvre cette peur, même dans les milieux catholiques français à son retour au pays ; là aussi combien de chiens muets ! 

Heureusement, quelques laïcs aboient encore très fort ; ça n’empêche pas la caravane de passer mais cela lui est plus difficile ! 

Les fidèles sont tristes – pour le moins – de voir leurs pasteurs les abandonner mais ils n’oublient pas leur devoir de prier pour eux afin qu’ils se décident à affronter ce monde avec courage.  

 

P.O.

Le Pape François lance une année Laudato Si’ Catholiques : la fracture ?